Partagez | 
 

 Reimo Rekunen & Hayden A. Wylde • Dans un village étrange • VU PAR PNJ

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
▬ NIVEAU : 1
▬ EXPÉRIENCE : 0/50
▬ PIECES : 135
▬ MESSAGES : 250
avatar

Pnj

MessageSujet: Reimo Rekunen & Hayden A. Wylde • Dans un village étrange • VU PAR PNJ   Sam 23 Nov - 14:47


C'est un jour comme les autres. Vous vous baladez dans Ériel avec peut-être, une idée en tête. Mais, si vous aviez fait votre planning de la journée, il est possible que celui-ci soit compromis. Car, durant votre marche, un buisson se met à remuer avant qu'une petite créature ne s'en échappe !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
La bestiole en question, toute vêtue d'un pelage doré, vient se planter devant vous. Elle porte un petit collier rouge, semblable à ceux des animaux domestiques que vous connaissez bien, avec une jolie médaille scintillante où il est inscrit : Malice. Voilà donc l'animal identifié.

Il vient se frotter contre vos jambes avant de pointer le chemin face à vous du bout de la queue. Il semble demander que vous le suiviez. Apparemment, c'est ce que vous faites. Et ainsi, vous vous retrouvez dans un village étrange où tout semble comestible, avant d'apercevoir une autre personne avec vous. Ainsi qu'une autre créature, identique à Malice. La bestiole, rusée, avait appris une capacité de clonage avancée, qui lui permit de guider un autre voyageur à cette destination. Elle regroupe son clone dans son corps principal, celui qui a guidé Hayden.

Mais visiblement, Malice souhaite vous emmener autre part...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://phenomenon.forumactif.com
▬ NIVEAU : 1
▬ EXPÉRIENCE : 0/50
▬ PIECES : 3
▬ MESSAGES : 81
avatar

Reimo Rekunen

MessageSujet: Re: Reimo Rekunen & Hayden A. Wylde • Dans un village étrange • VU PAR PNJ   Dim 24 Nov - 15:54

PVs : 100/100
Don : Empathie
Niveau : 1
Arme utilisée : aucune.


TA MODIFICATION : liar incrusté dans la peau



Le silence retomba quelques secondes après que Reimo eût mis le pied sur le chemin, comme s'il avait appuyé sur un interrupteur caché. Le Finlandais s'immobilisa, aux aguets. Personne. Les oiseaux avaient simplement cessé de siffler et aucun monstre n'attendait tapi dans les fourrés pour lui sauter à la gorge lorsqu'il aurait le dos tourné. Du calme, Reimo. Il sentait bien qu'il n'y avait nul être humain autour de lui, car aucun sentiment confus ne lui parvenaient. Cependant, ça ne signifiait pas qu'un danger bien pire ne se cachât pas quelque part. Bien au contraire. Reimo avait conscience qu'une chose l'observait - et ça n'avait rien à voir avec un quelconque pouvoir. C'était le genre de regard lourd que n'importe qui pouvait sentir dans son dos.
Reimo comptait reprendre la route. Il était à la recherche des responsables de l'organisation. À ses yeux, il ne faisait aucun doute qu'un grand méchant se cachait dans l'histoire. Il imaginait qu'il s'agissait d'une sorte d'industriel tout puissant, travaillant sans doute dans l'armement chimique, et qui, parce qu'il avait eu besoin de cobayes pour tester ses dernières inventions, avait décidé de réunir une bande de joyeux trublions sur une charmante île angoissante. À moins que ce ne fût un psychopathe mégalomane dont il ne fallait pas chercher les intentions. Mais cette possibilité n'avait rien de rassurant. Reimo cherchait donc le moindre indice qui pourrait l'aider. Il ne savait pas trop s'il était nécessaire aller à la rencontre d'habitants ou non. Ils devaient très certainement savoir quelque chose de très important, mais qu'ils ne révéleraient jamais. Ce devaient être des acteurs expérimentés, incapables de se laisser prendre à n'importe quel piège grossier qu'on leur lançait. Et puis, Reimo n'était pas friand de l'idée de retourner les voir. Ces gens-là lui faisaient peur, avec leur démarche de zombie et l'absence totale d'émotion qui semblait émaner d'eux. Comme s'ils n'étaient pas vraiment humains. Cette simple idée décourageait Reimo. Et, malheureusement, il n'était pas au bout de ses surprises.
« Eh, t'es quoi, toi ? » demanda-t-il à la créature qui lui barrait la route.
La boule de poils était un petit animal que Reimo n'avait jamais vu. Elle avait émergé d'un buisson à un mètre de lui à peine et semblait vouloir lui faire passer un message clair. Reimo la trouvait cependant très mignonne, et il avait envie de caresser son pelage, juste pour voir s'il était doux. La créature avait d'ailleurs une sorte de collier, comme un chien, sur lequel était accroché une médaille. Reimo ignorait totalement où il se trouvait, mais il savait que ce n'était pas la Finlande - d'abord, parce que la Finlande n'était pas une île, ensuite, parce qu'il n'avait jamais vu de tels paysages. Il était donc possible que ce petit animal fût l'espèce de chien locale. La comparaison semblait d'autant plus judicieuse que la boule de poils vint se frotter contre les jambes de Reimo. Amusé, le Finlandais se pencha pour plonger la main dans la fourrure dorée.
C'est à ce moment là que Malice indiqua le chemin à Reimo. D'abord, ce dernier ne comprit pas ce que l'animal faisait. Il pensait que Malice était en train de jouer avec lui. Puis il se rendit à l'évidence : la boule de poils semblait bien décidée à le guider sur Eriel. Cela demandait réflexion. Pendant que Malice indiquait avec insistance le chemin à suivre, Reimo s'interrogea sur cette apparition. Il en vint rapidement à la conclusion que celle-ci allait le conduire là où il avait besoin d'aller. Mais il bloquait encore quant à savoir si Malice avait été envoyée par l'organisation ou non. Le collier semblait une preuve criante que c'était le cas, mais Reimo ne pouvait se résoudre à y croire. Contre toute attente, il décida de ne pas tenir compte de cet indice pour considérer Malice comme un animal sauvage faisant ce qui lui plaisait. Il ne voyait pas comment il pouvait être possible d'influencer l'esprit de cette petite créature, puisqu'il avait encore du mal à intégrer le fait que les gens avaient des dons sur l'île. Et comme Malice était fermée à son pouvoir, il était d'autant plus facile d'oublier que lui-même en possédait.
« Ok, vas-y, emmène-moi. »
Difficile de savoir si Malice était satisfaite ou non de cette décision, car elle se lança immédiatement en avant. Elle avançait plus vite que Reimo l'avait prévu, mais elle semblait avoir à cœur de ne pas se laisser distancer, en maintenant toujours égale la distance entre eux deux. Au moins Reimo n'avait-il pas à courir, ce qui valait mieux, car il n'était pas très doué pour courir sur de longues distances. Il ne prêta pas attention au paysage autour de lui, ce qui ne lui permit pas de voir qu'à mesure qu'ils avançaient, les traces d'une présence humaine étaient de plus en plus présentes, et que le paysage semblait de plus en plus surnaturel. La route elle-même avait un tracé plus régulier.
C'est là, sembla dire Malice.
Ils étaient arrivés dans le village le plus étrange qu'il eut été donné de voir. La première chose que pensa Reimo, c'était qu'il était entré dans le conte d'Hansel et Gretel. Il n'était pas devant la maison de la méchante sorcière, mais le village partageait une certaine similitude. Les constructions étaient faites, semblait-il, avec de la nourriture et, étonnamment, cela tenait. Reimo n'osait pas s'approcher de ces étranges murs, même s'ils l'attiraient. C'était attrayant, appétissant, gourmand. Mais Reimo résistait aisément à la tentation : en effet, de la nourriture à l'air libre devait contenir des millions de microbes, sans parler des habitants possibles du village qui devaient faire partir de la grande catégorie des zombies de l'île. Il était prêt à dire à Malice qu'il en avait assez et qu'il s'en allait, tant pis pour les indices. Son don commença à se manifester. En un instant, ce fut comme si Reimo s'était déconnecté de son propre ressenti pour se plonger dans celui d'un autre. Évidemment, ces sentiments étaient très flous, si bien que Reimo avait du mal à les reconnaître. Tout ce qu'il pouvait dire, c'était qu'il avait affaire à un homme, et que celui-ci n'était pas un dangereux psychopathe. Cette information n'était pas capitale, mais c'était mieux d'aboutir à cette conclusion qu'à celle inverse. Reimo n'eut pas à chercher où se trouvait le deuxième être humain. Malice, en s'avançant vers une autre créature qui lui ressemblait comme deux gouttes d'eau, attira son attention sur la source du ressenti. À quelques pas de là se tenait un garçon aux cheveux noirs qui n'avait pas l'air franchement dangereux. Puisque Malice avait fusionné avec le monstre qui se tenait devant lui, Reimo était persuadé qu'il avait affaire au maître des lieux. Par conséquent, il fallait se la jouer fine, car il avait l'intention de lui tirer les vers du nez. Pour une fois, il ne se retrouvait pas face à un être insensible, ce qui était sa chance.
D'abord, faire comme si cette situation était la plus normale du monde. Oui, c'est connu, tout le monde a l'habitude de rencontrer des inconnus dans des villages comestibles. Ensuite, faire comme si c'était lui qui savait quelque chose. Évidemment, c'était plus facile à dire qu'à faire, puisqu'il ne savait rien du tout. Retournons la situation. Faisons-celui qui ne sait rien.
« C'est quoi, ce truc ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▬ NIVEAU : 1
▬ EXPÉRIENCE : 0/50
▬ PIECES : 57
▬ MESSAGES : 228
avatar

Hayden A. Wylde

MessageSujet: Re: Reimo Rekunen & Hayden A. Wylde • Dans un village étrange • VU PAR PNJ   Sam 14 Déc - 18:21

PVs :100/100
Don : Pyrokinésie
Niveau : 1
Arme utilisée : Aucune
TA MODIFICATION : Voit le marron - vert

Assis sur un rocher, tu scrutes l'horizon. Tu n'as aucune idée de l'heure qu'il est, tu sais seulement qu'aujourd'hui, tu t'es levé tôt. Tu admires le ciel, peint de cet orange crépusculaire qui te fascines. Avant, déjà, tu te levais aux aurores pour admirer ce même ciel. Est-ce que ta tante, en ce moment même, le voit ? Secrètement, tu espères qu'elle est adossée contre une des colonnes de bois qui supportaient le toit, la tête haute et le regard rêveur. Tu es si loin de chez toi, Hayden. Mais où es-tu en réalité ? Tu n'en sais rien. Tu te rends compte que, depuis que tu es ici, tu idéalises ton passé. Pourquoi est-ce que tu changes les faits ? Pour te donner l'impression qu'il y a quelqu'un qui t'attend, là-bas ? Mais réveille-toi, personne ne t'attends. Ta tante est bien débarrassée maintenant. Il n'y a personne qui attend ton retour à la maison et tu ne sais même pas pourquoi tu luttes. Mais tu as toujours lutté, pour des combats bien moindre, certes. Tu soupires, frottes la terre du bout des doigts avant d'attraper un galet et le jeter de toutes tes forces dans la flaque d'eau devant toi. Tu t'éclabousses seul mais ça t'est égal. Tu prends ton sac avant de balayer une dernière fois du regard ton campement de la veille. Une petite étendue d'herbe humide. Seule une flaque d'eau croupie te servait de point d'eau. Tu quittes les lieux sans plus attendre. Tu ne sais pas où aller. Après tout, ce n'est pas comme si tu avais établi un planning précis de tes futures activités, mais, entendant les rugissements de ton ventre affamé, tu tires de ton sac ton paquet de céréales pour en piocher une poignée. Tu ne sais pas combien de temps tu vas survivre en ne mangeant qu'une poignée ou deux de céréales par jour, et quelques baies. Tu n'as aucune arme et tu ne sais pas chasser.

Deux sentiers s'offrent à toi : celui que tu as emprunté la veille et qui te feront faire demi-tour ou celui qui t'est inconnu. Tu n'hésites pas bien longtemps et pars en exploration, de toute façon, hier, tu n'avais croisé personne. Tu démarres donc ta marche, secouant ton épaisse crinière ébène qui gênait quelque peu ta vue. Le silence t'apaise. Tu as toujours voulu te balader dans ce genre de contrées mais jamais tu ne pensais pouvoir y accéder. Partir à l'inconnu, loin de tout. Pourtant, tu n'es pas satisfait. Tu sais qu'ici, le danger te guette constamment et cette ambiance te déplaît. Tu dois toujours rester sur tes gardes, à l’affût du moindre bruit. Tes cernes se creusent davantage chaque jour et tu commences à perdre ton pantalon. Tu ne tiens pas à ne devenir qu'une vulgaire carcasse boiteuse. Serrant les poings, tu tentes de garder confiance en toi, levant la tête et méprisant ce qui t'entoure.
Tu entends un léger bruit de frottement alors que le vent n'est point là. Tu fléchis légèrement les genoux, restant immobile. Soudain, une petite bête  s'extirpe timidement des buissons pour venir à tes pieds. Il ne te donne pas l'impression d'être dangereux. Ce n'est qu'une petite boule de poils dorés. Tu t'agenouilles pour l'inspecter, sans pour autant t'attarder trop longtemps sur son cas. Tu remarques que son cou est entouré d'une bande rouge que tu tires entre tes doigts sans lui faire de mal. En la touchant, tu sens quelque chose de froid qui n'est autre qu'une plaque argentée, comme on en voit sur les animaux domestiques de chez toi. Malice, s'appelle-t-il. Tu te doutes que son nom n'a pas été choisit au hasard et pour le remercier d'avoir été docile, sur lui tapote doucement la tête en lui donnant quelques céréales qu'il semble apprécier. Tu ne sais pas si ton geste lui a fait effet mais il semble d'indiquer un itinéraire avec une façon bien spéciale : sa queue, te rappelant la forme d'un éclair, est pointé vers une certaine direction, agitant celle-ci avec insistance. Méfiant, tu gardes l'éventualité qu'il s'agit d'un piège mais pourtant, tu décides de te joindre à son petit jeu.

Malice prend les devants en s'élançant sur le sentier tandis que toi, tu te mets à courir pour pouvoir le suivre. Il semble plutôt presser et tu te demandes bien pourquoi. Tu le suis sur quelques centaines de mètres avant de devoir t'arrêter. Le chemin semble prendre fin. Tu t'avances jusqu'à son terme et baisses le regard : c'est une pente abrupte qui prend place. Malice, agile, t'attend en bas. Il semble oublier que tu n'as pas les capacités physiques pour une telle escapade. Tu t'accroches à une branche, avançant pas à pas. Un coup de feu te perturbe, t'alertant. Tu perds l'équilibre et vacilles. C'est un roulé-boulé le long de la pente qui s'ensuit. Ta chute se termine aux pattes de Malice qui te tourne autour, plutôt embêté de te voir couvert de terre et physiquement amoché. Pourtant tu t'en tires plutôt bien, il n'y a que ton dos qui te fasse mal, malgré une entaille sous ton œil. Tu lances un regard sévère vers Malice qui semble comprendre qu'il ne faut plus t'emmener sur ce genre de chemin. Tu le suis encore quelque temps avant que celui-ci ne bondisse plusieurs fois sur place. Tu comprends que vous êtes bientôt arrivés. Un décor pour le moins original s'offre à toi. Tu as l'impression d'être dans ce conte, que tu connaissais par cœur étant petit. Quelques maisons au toit chocolaté et aux murs colorés se dressent devant vous. Des champs de canne à sucre s'étendent à perte de vue et l'herbe, que Malice dévore avec gourmandise,  doit sans doute être délicieuse. Tu te demandes bien pourquoi la créature t'a emmené ici. L'animal s'avance jusqu'au coin d'une maison, où tu tombes sur un autre humain et un autre Malice. Hm. Un autre Malice ? Étrange. Le plus étrange, c'est le voir l'autre créature s'avancer jusqu'à celle qui t'est familière et se fusionner avec celle-ci. Tu ne sais pas vraiment ce que cela signifie mais tu te doutes que les problèmes vont arriver.

« C'est quoi, ce truc ? »

« Comment tu veux que je le sache ? J'ai une tête à savoir ce qui se passe ? »


_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
My name is Hayden, but you can call me « God ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▬ NIVEAU : 1
▬ EXPÉRIENCE : 0/50
▬ PIECES : 3
▬ MESSAGES : 81
avatar

Reimo Rekunen

MessageSujet: Re: Reimo Rekunen & Hayden A. Wylde • Dans un village étrange • VU PAR PNJ   Sam 21 Déc - 16:24

PVs : 100/100
Don : Empathie
Niveau : 1
Arme utilisée : aucune.


TA MODIFICATION : liar incrusté dans la peau



Le nouveau venu ne semblait pas commode, mais il ne paraissait pas non plus méchant. Il était évident qu'il n'en savait pas plus que Reimo sur ce qui se passait. Par conséquent, toute envie de le bombarder de questions pour savoir qui il était, pourquoi il était présent et ce qu'il savait de l'île était retombée. Reimo était à présent certain qu'ils se trouvaient tous deux au même niveau de révélations, c'est-à-dire qu'ils ne savaient pas grand chose. Pourtant, un détail intriguait Reimo. Un détail qui allait même jusqu'à le contrarier : pourquoi Malice s'était-elle fondue dans la créature de ce type ? Qu'avait-il de plus pour expliquer qu'il avait la créature de Malice ? Les interrogations continuelles de Reimo commencèrent à faire surface : était-ce parce que lui-même était faible ? L'avait-on reconnu incapable d'accomplir quelque grande action qui leur permettrait d'avancer sur l'île. Étaient-ils censés se battre ? Leur position respective dans le village-nourriture rappelait curieusement celle des cowboys dans les westerns. Ce n'était donc guère rassurant.
Il fallut encore quelques temps à Reimo pour se rendre compte qu'en fait, il connaissait la réponse à une partie de la question. Il n'avait pas fait attention à ce qu'il ressentait à cause de ses propres doutes, mais en se calmant, il parvenait à mieux comprendre la situation. Il lui sautait ainsi aux yeux que ce type n'était pas responsable de l'apparition de Malice, car il manquait de certitudes à ce sujet. Reimo aurait été incapable d'en dire plus, son pouvoir n'étant pas assez précis pour ce faire. Ce type se posait des questions, mais il était loin d'être effrayé. Il avait une trop forte personnalité pour se laisser aller à ce genre de sentiments. Une dernière chose importait : ce type s'attendait à ce qu'un événement leur arrive, mais il ne considérait pas (encore ?) Reimo comme une menace. Ce n'était guère étonnant, n'importe qui aurait pu le deviner, mais Reimo savait très exactement ce qu'il devait. Au risque de se contredire, Reimo balaya ses doutes et répondit avec aplomb au type :
« Ben, tu as une tête assez suspecte, oui. Et tu n'es pas là pour te la couler douce. Mais bon, tu n'es pas là pour t'entendre dire ce que tu sais déjà, n'est-ce pas ? Dommage. Tu aurais dû faire semblant de savoir quelque chose, ça aurait été plus intéressant. »
En tout cas, cela aurait intéressé Reimo, car son pouvoir aurait pu lui faire remarquer que ce type mentait. L'usage du conditionnel est de mise ici car, au vu de la forte personnalité de son interlocuteur, il était possible que le pouvoir de Reimo ait du mal à repérer ce genre de nuances, une perspective qu'il n'avait pas vraiment envisagée. Reimo partait donc sur l'idée que ce type était innocent, et que la solution au problème se trouvait au niveau de Malice. Pour une fois, il avait fait une déduction qui se tenait. C'est pourquoi il s'avança d'un pas décidé vers la charmante boule de poil sans prêter attention à l'inconnu, sans que ce fût volontaire. Il s'agenouilla pour porter la main au collier de la créature, qui se laissa faire. Apparemment, il allait continuer à l'appeler ainsi, car le même nom était inscrit sur le collier. C'était intriguant. Reimo fronça les sourcils, mais ne dit rien - ce serait au type de comprendre que les deux créatures qu'ils avaient vues fusionner n'en formaient qu'une. Quant à lui, il n'avait aucune intention de se montrer gentil, alors même qu'il savait que pour l'instant, le plus sage était de s'allier à lui, du moins de façon temporaire. Se relevant, Reimo accorda à nouveau son attention à l'inconnu :
« Récapitulons. Malice est venue te trouver, elle t'a fait signe de la suivre, et c'est ce que tu as gentiment fait. Je me trompe ? »
Car c'était exactement ce que lui-même avait fait. L'analogie devait être valable, même si Reimo exagérait que ce type avait suivi Malice gentiment : ce mot semblait difficilement correspondre à sa personnalité de feu. Toutefois, ceci était parfaitement réfléchi. Reimo s'était dit qu'en testant le type de la sorte, il saurait s'il pouvait lui faire confiance ou non. Et il ne lui ferait confiance qu'à condition que la réponse fût assez cinglante à ses yeux. Ce n'était pas faire preuve de masochisme, mais de réalisme : après tout, mieux vaut compter sur un homme fort pour s'en sortir, non ?
« Inutile de me répondre. Je connais déjà la réponse. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▬ NIVEAU : 1
▬ EXPÉRIENCE : 0/50
▬ PIECES : 57
▬ MESSAGES : 228
avatar

Hayden A. Wylde

MessageSujet: Re: Reimo Rekunen & Hayden A. Wylde • Dans un village étrange • VU PAR PNJ   Sam 4 Jan - 11:15

PVs :100/100
Don : Pyrokinésie
Niveau : 1
Arme utilisée : Aucune
TA MODIFICATION : Voit le marron - vert

Tu aimerais bien savoir lire dans les pensées. Sérieusement. Ça t'énerve de te sentir dévisager par cet inconnu, qui, sans doute, se demande pourquoi le vrai Malice est à tes pieds. Pourquoi, d'ailleurs ? Es-tu plus fort que lui ? Plus rusé ? Cette idée te plaît bien et tu es un peu plus sûr de toi, à présent. Tu ne baisses pas le regard, hors de question. Ton entaille te picote légèrement et tu passes ton doigt sous ton oeil, le long de la blessure avant de constater que tu saignes encore un peu et que, comme un imbécile, tu as dû étaler le sang. Va-t-il penser que tu t'es battus ? Tu risques de perdre toute ta crédibilité en avouant que tu as trébuché, dévalé d'une pente et qu'une branche t'a heurté de plein fouet. Tu pourrais mentir. S'il te demande, tu n'as qu'à dire que tu t'es battus, qu'il y avait quelqu'un d'autre avec un Malice et que tu l'as éliminé. Non, c'est trop gros, il n'y croirait pas. Il te reste toujours une autre solution : le silence. Lui ne semble pas avoir opté pour ceci et continue de bavasser.

« Ben, tu as une tête assez suspecte, oui. Et tu n'es pas là pour te la couler douce. Mais bon, tu n'es pas là pour t'entendre dire ce que tu sais déjà, n'est-ce pas ? Dommage. Tu aurais dû faire semblant de savoir quelque chose, ça aurait été plus intéressant. »


Une tête assez suspecte ? Parlait-il de l'entaille ? Hm. Sa dernière phrase semble vouloir supposer quelque chose mais tu n'arrives pas à mettre la main dessus. Faire semblant de savoir quelque chose ? Mentir ? En quoi c'est intéressant ? Tu ne penses pas que ce soit vraiment le moment de se raconter des conneries. Tu butes sur ces quelques mots. Voudrait-il te mentir ? Peut-être qu'il en sait plus que toi, finalement. Pourquoi ne sais-tu pas lire dans les pensées, Hayden ?! Tout serait beaucoup plus simple.

« Comment saurais-je que tu ne sais rien de plus que moi ? Peut-être fais-tu semblant de ne rien savoir. »

Au fond de toi, tu penses qu'il ne t'a pas menti. Quel serait l'intérêt ? S'il t'a menti, il pense surement que tu sais tout, dans ce cas-là, il n'aurait rien à cacher. S'il n'a pas menti, il ne sait rien, tout comme toi. Dans un sens, ça ne t'avance pas beaucoup. Malice semble inoffensif, pour le moment.

« Récapitulons. Malice est venue te trouver, elle t'a fait signe de la suivre, et c'est ce que tu as gentiment fait. Je me trompe ? »

Avant que tu ne puisses lui répondre, il ajoute :

« Inutile de me répondre. Je connais déjà la réponse. »


Tu aimerais lui dire d'économiser sa salive plutôt que de parler pour ne rien dire. Mais tu ne lui dis pas. Ce n'est pas le moment de te disputer. Tu supposes qu'il a agi de la même manière que toi et qu'il est arrivé là car il est assez naïf pour suivre une créature inconnue. Tu te trouveras forcément une excuse. Tu ne le laisseras pas penser que tu es faible et assez stupide pour suivre n'importe qui. En même temps, tu as peut-être mieux fait de suivre Malice plutôt que de passer une autre journée à ne rien faire, en attendant la mort.


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▬ NIVEAU : 1
▬ EXPÉRIENCE : 0/50
▬ PIECES : 135
▬ MESSAGES : 250
avatar

Pnj

MessageSujet: Re: Reimo Rekunen & Hayden A. Wylde • Dans un village étrange • VU PAR PNJ   Sam 4 Jan - 11:25


Malice est bien content que vous l'ayez suivi. Pour une fois, quelqu'un est assez stupide pour l'aider à s'amuser ! La créature, qui vous écoute depuis déjà quelques minutes, en a marre de vous attendre ! Il pousse donc une sorte de miaulement aigu, vous coupant dans votre conversation.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Il vous invite à le suivre en ouvrant le marche, s'enfonçant dans le village où résonne un grognement sourd.

Les sucreries s'empilent. Vous apercevez des lacs chocolatés, la terre n'est que de la pâte d'amande durcie et le sable, quant à lui, est constitué de millions de grains de sucre.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://phenomenon.forumactif.com
▬ NIVEAU : 1
▬ EXPÉRIENCE : 0/50
▬ PIECES : 3
▬ MESSAGES : 81
avatar

Reimo Rekunen

MessageSujet: Re: Reimo Rekunen & Hayden A. Wylde • Dans un village étrange • VU PAR PNJ   Dim 5 Jan - 20:55

PVs : 100/100
Don : Empathie
Niveau : 1
Arme utilisée : aucune.


TA MODIFICATION : liar incrusté dans la peau



Il semblait bien que ce type n'était pas un grand bavard. Cependant, Reimo oubliait qu'il l'avait dispensé de répondre, dans sa tentative de masquer le fait qu'il n'avait pas une idée plus précise de ce qui leur arrivait et l'inquiétude montait peu à peu. Il était bien content d'être celui qui possédait le pouvoir d'empathie : au moins avait-il une chance de cacher ses émotions à cet inconnu. Lui aurait moins de chance. Il ne suffisait que d'un doute, d'une hésitation, et Reimo sauterait sur l'occasion. Pour quoi faire, il ne savait pas encore. Il se pouvait bien d'ailleurs qu'il ne soit alors pas en mesure d'en profiter. Car pour que ce type, manifestement plus sûr de lui que Reimo ne l'était en vérité, commence à flancher, cela voudrait dire que la situation serait vraiment catastrophique - alors, il n'était pas sûr que Reimo soit dans un état assez lucide pour réfléchir correctement.
Tout à coup, Malice se rappela à eux. Reimo eut du mal à repérer l'origine de ce cri. Il avait oublié que sa créature s'était fondue dans celle de l'inconnu. La situation était même très gênante : Reimo avait cru que le village était hanté et qu'un fantôme était en train de les exhorter à s'éloigner. Ce ne fut qu'en découvrant que Malice était à l'origine de ce cri qu'il se rendit compte qu'il avait pris un air inquiet. Il s'en débarrassa bien vite, espérant que l'autre ne l'avait pas remarqué - il ne manquerait plus que cela. Reimo était peut-être du genre anxieux, à douter de tout et de ses capacités, il détestait que les autres le sachent. Faisant comme si de rien n'était, Reimo conserva le silence, observant la créature d'un air las. Elle semblait bien s'amuser. Pourtant, ce n'était qu'un animal : on lui prêtait volontiers une intelligence qu'elle n'était pas censée avoir. Encore un mystère à résoudre.
« Crois-tu... » commença-t-il à penser à haute voix avant de s'interrompre.
Il s'était oublié, avait oublié la présence de l'autre jeune homme qui n'était pourtant pas en dehors de son chant de vision. Il ne connaissait même pas le nom de son camarade du jour. Il avait à peine assez confiance en lui pour rester dans le village en sa présence, ce n'était pas une raison pour lui confier toutes ses pensées. Le contenu de ces pensées n'avait pas à être connu, car alors on risquerait de le prendre pour un fou. Reimo avait failli demander à son camarade s'ils risquaient de finir un jour comme Malice. Le développement de dons, la piqûre, la modification n'étaient pas des événements normaux. Et si on n'essayait pas de le tuer, mais de les transformer en boule de poils jaune ? Non, décidément, mieux valait garder cette pensée pour lui.
Laissant sa phrase en suspens, il se contenta de lancer un regard à son camarade pour lui indiquer ses intentions, puis il s'enfonça dans le village, précédé de Malice. L'envie lui prit de toucher un des bâtiments pour voir s'il s'agissait vraiment de nourriture. Mais Malice allait trop vite et il eut peur de perdre sa trace. Le bruit n'arrangeait pas les choses. Comme si quelque chose était tapi dans l'ombre, prêt à les dévorer. Étrangement, cette idée n'effrayait pas Reimo : il était persuadé que sa mort était programmée et il n'avait pas prévu de se faire manger. Impossible.
Et soudain devant lui s'étala un paysage de conte de fées. Il siffla d'admiration. Malice ayant fini sa course, Reimo en profita enfin pour toucher ce qui l'entourait. Il jeta son dévolu sur quelques guimauves. Elles avaient une texture douce, un peu collante.
« Incroyable... » commenta Reimo, à court d'idée.
Il se rappela alors la présence de l'autre jeune homme qui avait lui aussi suivi Malice. Il était peut-être temps d'en savoir plus sur lui. Puisque tout ceci n'avait aucun sens, autant chercher des informations là où il pouvait en trouver.
« Au fait, tu t'appelles comment ? »
Au cas où.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▬ NIVEAU : 1
▬ EXPÉRIENCE : 0/50
▬ PIECES : 57
▬ MESSAGES : 228
avatar

Hayden A. Wylde

MessageSujet: Re: Reimo Rekunen & Hayden A. Wylde • Dans un village étrange • VU PAR PNJ   Sam 8 Fév - 12:32

PVs :100/100
Don : Pyrokinésie
Niveau : 1
Arme utilisée : Aucune
TA MODIFICATION : Voit le marron - vert

Durant un court laps de temps, tu fais abstraction de la présence du jeune homme. Tu le chasses de ton champ de vision et tu te concentres sur Malice. Et si cette sale bestiole t'emmenait directement dans la gueule d'un monstre assoiffé de sang ? Il est possible que Malice elle-même se transforme en une chose terrifiante, après tout, avec tout ce que tu as pu voir jusqu'ici, ce ne serait pas vraiment étonnant. Tu fléchis les jambes, prêt à fuir le danger. Ce n'est pas vraiment courageux, c'est sûr mais c'est surement la solution la plus efficace que tu as pour ne pas te faire tuer. Tu n'as pas d'arme, rien. Si tu te retrouves face à un dragon ou a un yéti, ce n'est pas avec une branche d'arbre que tu vas t'en débarrasser. Tu es plutôt agile et doué pour esquiver les coups, mais permets-moi de douter de ta force. Tu fais du sport régulièrement, parfois même de la musculation. On va pas se mentir, t'es bien foutu. Mais, ayant entendu des rugissements étranges, tu te doutes qu'il ne s'agira pas d'un loup banal ou d'un ours brun.

Pensif, tu sursautes à l'entente d'un miaulement. Tu bouges la tête dans toutes les directions avant de t’apercevoir qu'il s'agit de Malice. Tu avales difficilement ta salive, gêné d'avoir réagi comme ça alors que tu n'étais pas seul. Le jeune homme va surement penser que tu es peureux, un vrai trouillard. Mais ce n'est pas le cas. Enfin, tout dépend de la situation.


« Crois-tu... »


Encore une fois, le garçon se ravise avant de terminer sa phrase, ou de te laisser répondre. Cette manie commence à t'agacer. Tu fais mine de ne pas l'avoir entendu, observant toujours la créature qui commence à partir. Sans demander l'avis de ton compagnon de route, tu suis la bestiole et tant pis s'il ne te suis pas. Tu remarquas quand même que, t'adressant un regard, il te fis signe qu'il compte, lui aussi, continuer l'aventure. Tu t'enfonces donc dans ce village étrange qui te plait bien, finalement. Les bonbons et les sucreries, ce n'est pas vraiment ton truc mais tu ne risques pas de voir ça ailleurs. Alors, te prétextant à toi-même qu'il ne s'agit que d'un but expérimental, tu t'agenouilles un instant pour arracher un brin d'herbe que tu frottes entre tes doigts fins. La texture de celui-ci te rappelle celle des fraises rouges, d'une marque connue de chez toi. Granuleuse, jonchant des centaines de grains de sucres. Curieux, tu passes ta langue contre ta trouvaille avant te croquer celle-ci. Sucré, légèrement acidulé avec un goût de menthe prononcé. Tu constates que tes compagnons ne sont pas vraiment plus avancé que toi, alors tu piques encore quelques pousses d'herbe haute, que tu mâches en chemin. Malice vous distance et le garçon, plus avancé que toi, semble s'émerveiller. Tu le rejoins donc en pressant le pas et t'arrêtes près de lui. C'est à ce moment-là que tu aimerais avoir un appareil photo. C'est tout bonnement magique. Une cascade chocolatée s'engouffre dans un lac bordant une plage de ce qui, après avoir goûté, te semble être du sucre. Tu te rapproches du jeune homme, qui te pose une question tout à fait banale.


« Au fait, tu t'appelles comment ? »


« Hayden. Et toi ? »



Il te reste deux brins d'herbe, tu en prends un entre tes dents avant de tendre le dernier, légèrement plus épais, à ton interlocuteur. Méfiant comme il paraît, il n'a surement rien goûté, de peur de s'empoisonner.


« Tiens. Goûte, ça me rappelle la menthe et tu ne crains rien, je n'en suis pas mort. »





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▬ NIVEAU : 1
▬ EXPÉRIENCE : 0/50
▬ PIECES : 3
▬ MESSAGES : 81
avatar

Reimo Rekunen

MessageSujet: Re: Reimo Rekunen & Hayden A. Wylde • Dans un village étrange • VU PAR PNJ   Jeu 27 Fév - 14:27

PVs : 100/100
Don : Empathie
Niveau : 1
Arme utilisée : aucune.


TA MODIFICATION : liar incrusté dans la peau



Pendant que Reimo avait le dos tourné, le jeune homme embarqué avec lui dans cette étrange affaire avait trouvé des brins d'herbe qu'il avait conservés dans la main. Ce jeune homme s'appelait Hayden, c'était ainsi qu'il s'était présenté. Reimo n'avait aucune raison d'en douter et ne fit donc aucune remarque désobligeante à ce sujet. C'était pas mal, comme prénom, pensait-il. Un peu trop anglais à son goût - il préférait les prénoms finlandais, tout simplement. Sans s'en rendre compte, il pencha légèrement la tête sur le côté pour répondre, comme s'il avait entendu un bruit suspect, ou qu'il espérait voir derrière Hayden. Ce qui n'était d'ailleurs peut-être pas faux : il se trouvait dans le même axe qu'un petit arbre aux formes bien arrondies.
« Reimo. » répondit-il sans s'encombrer de plus de convenance.
Cela étant, il ne s'était pas montré agressif, et son ton était plutôt amical. Le paysage enchanteur avait un effet apaisant sur lui. Voir toutes ces merveilles avait quelque chose de déroutant. Il était difficile de rester méfiant lorsqu'on avait l'impression qu'un grand bonhomme souriant allait sortir des bois bien verts pour vous inviter à prendre le thé dans sa hutte, sans que cela parût incongru. Reimo avait même oublié qu'il était persuadé qu'une grande organisation secrète avait prévu de l'assassiner : si tel était le cas, il doutait qu'il aurait été emmené dans un lieu aussi splendide. Perdu dans ses pensées, Reimo fut surpris de voir Hayden lui tendre un des brins d'herbe, en lui affirmant qu'il n'en était pas mort. Manger des brins d'herbe n'était pas dans les habitudes de Reimo, et il aurait très certainement remballé son camarade s'il n'avait pas eu tant que ça envie de goûter à ce fameux paysage, pour découvrir s'il était réellement ce qu'il paraissait être. Il pinça le brin entre le pouce et l'index, examina quelques instants sa couleur surnaturelle, avant de le mettre dans la bouche. Le brin était parfaitement comestible, mais il était difficile de déterminer l'aliment qui en était le plus proche. La menthe dominait, mais le goût était suffisamment sucré pour évoquer une sucrerie. Reimo ne retrouvait cependant pas la texture du sucre, ce qui le déroutait.
« C'est vraiment pas mal. » fit Reimo, toujours admiratif.
Très heureux de sa trouvaille, il se décida enfin à plonger la main dans la roche-guimauve. Ce n'était pas une bonne idée, car il avait la main toute collante, mais il réussit à en extraire une petite quantité qu'il mangea à son tour. La guimauve colla à son visage comme de la barbe à papa. Le goût était beaucoup plus sucré, avec un léger arrière-goût de lait. Pas désagréable. Cela faisait longtemps en tout cas que Reimo n'avait pas mangé de sucreries : le goût lui paraissait alors d'autant plus neuf. Se débarrassant du reste de guimauve compressé, il se tourna vers Hayden et lui sourit :
« Finalement, tu n'es pas un mauvais bougre. »
Reimo était de bonne humeur. À présent qu'il avait goûté au paysage, l'heure des questions était arrivée. Tout ceci était vraiment trop étrange. Seule Malice possédait la réponse. La créature se tenait près d'un lac de chocolat. Revenant sur le chemin de pâte d'amande, Reimo désigna la créature :
« Et maintenant ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Reimo Rekunen & Hayden A. Wylde • Dans un village étrange • VU PAR PNJ   

Revenir en haut Aller en bas
 

Reimo Rekunen & Hayden A. Wylde • Dans un village étrange • VU PAR PNJ

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Liens inactifs dans Outlook Express
» Composition de trains dans RRTC 7.0 B1 Gold
» Insertion d'animation dans un php joomla
» Insérer des images dans vos sujets.
» (résolu)recherches effectuées dans la barre déroulante"recherche" de Neuf

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PHENOMENON. ::  :: Corbeille à rps :: EVENT N°1 - Chasse Éclair-
▬ RP(s) LIBRE(s) ;
Aucun.
__________

1 quête disponible
2 objets au marchant itinérant
0 offres au troc
2 chasses
2 recettes d'alchimies
Plus ? Vous ?